À la lumière des événements entre Israël et la Palestine, nous vous confirmons que Jordanie sur mesure assure vos voyages en toute sécurité.
N’hésitez pas à consulter les témoignages de voyageurs ayant fait appel à nos services pour leur voyage en Jordanie.

La Jordanie de A à Z

©marcvankessel.com
ane-vallee-dana-jordanie

Vous avez envie de découvrir les étendues désertiques du royaume de Jordanie et ses merveilleux sites historiques, comme Pétra ou Gérasa ? D’Aqaba au Zarb bédouin, notre abécédaire vous dit tout de ce pays enchanteur, afin que vous puissiez préparer en toute sérénité votre voyage en Jordanie !

Notre Abécédaire de la Jordanie

A comme Aqaba : ville portuaire nichée sur les rives de la mer Rouge, Aqaba fascine autant par son histoire que par son charme contemporain. Cité millénaire, elle abrite notamment le fort médiéval d’Aqaba qui offre une vue panoramique éblouissante sur la ville et la mer. Les eaux cristallines de la mer Rouge font d’Aqaba un paradis pour les plongeurs, qui nagent au milieu des récifs coralliens et d’un monde sous-marin foisonnant (rendez-vous à la lettre P !). Grâce à son port, Aqaba est en outre dotée d’une économie florissante et ses marchés animés attirent tous les amateurs de shopping. Entre tradition et modernité, Aqaba séduit les voyageurs en quête d’une expérience authentique.

B comme Bédouin : en Jordanie, les Bédouins vivent principalement dans le désert de Wadi Rum, au sud du pays (rendez-vous à la lettre W !). À travers leurs coutumes nomades, ils incarnent à la fois la tradition et la résilience. Généreux, ils accueillent leurs visiteurs avec un thé chaud, au sein de leurs tentes qui parsèment les vastes étendues de sable. Leurs chants, liés aux traditions pastorales locales, résonnent au cœur du désert et perpétuent l’harmonie entre l’homme et la nature sauvage du Wadi Rum.

C comme Citadelle d’Amman : perchée sur les collines, la citadelle d’Amman dévoile des vestiges d’un passé glorieux, témoignant de l’histoire riche de la capitale jordanienne. Depuis la citadelle, la vue panoramique sur Amman révèle une métropole en constante évolution, les ruines antiques côtoyant les gratte-ciel modernes. Les ruelles du centre-ville sont animées par les cafés traditionnels, ainsi que par les boutiques branchées et les marchés débordant de saveurs et de couleurs.

D comme Drapeau : le drapeau jordanien a été adopté en 1928. Ses couleurs noire, blanche et verte représentent les principales dynasties des empires islamiques du Moyen-Âge : Abbasside (noire), Omeyyades (blanche) et Fatimides (verte). Le triangle rouge personnifie quant à lui la maison hachémite qui règne actuellement sur la Jordanie. Enfin, l’étoile est un symbole de l’Islam, principale religion du pays.

drapeau-jordanie

©benetma

E comme Eid : en Jordanie, le terme Eid, ou Aïd, désigne la fête. Les festivités religieuses sont essentielles dans le quotidien des Jordaniens. L’Aïd al-Fitr illumine ainsi la Jordanie de réjouissances, marquant la fin du mois sacré du Ramadan. Les rues s’animent et les familles échangent des cadeaux et se réunissent autour de repas somptueux. Puis, l’Aïd al-Adha, la fête du sacrifice, offre un exemple de solidarité. À cette occasion, les Jordaniens se rassemblent pour partager des repas copieux et distribuer de la viande aux moins fortunés. Ces fêtes religieuses (parmi lesquelles on compte aussi le Mouloud, au mois de mai, et l’el-Hijriya, le Nouvel An musulman) créent un tissu social où la générosité et la foi se mêlent. Elles reflètent aussi la diversité culturelle et religieuse qui caractérise la Jordanie.

F comme Faune : les paysages diversifiés de la Jordanie, allant des déserts arides aux réserves naturelles verdoyantes, abritent une faune riche et variée. Dans le Wadi Rum vivent renards du désert et ibex, tandis que les montagnes d’Ajloun sont le royaume des sangliers et des chevreuils. Certaines espèces menacées (oryx d’Arabie et bouquetin nubien) trouvent un sanctuaire dans les réserves de Dana et Shaumari. Enfin, les ciels jordaniens sont parcourus par une multitude d’oiseaux migrateurs (vautours fauves, bruants, aigles de Bonillo et bien d’autres : pour en savoir plus, rendez-vous à la lettre O !).

G comme Gérasa : joyau historique de Jordanie, Gérasa, aussi appelée Jerash, est une cité romaine restée figée dans le temps. Vous déambulez ainsi entre les colonnes majestueuses et les arcs de triomphe, témoignant de l’opulence passée de la ville. Avec leurs théâtres et leurs temples imposants, les ruines parfaitement préservées de Gérasa vous offrent une immersion dans la vie quotidienne de l’Empire romain. La cité attire les voyageurs épris d’archéologie et d’histoire, les transportant dans une époque révolue.

jerash-jordanie

©Nick Brundle

H comme Histoire : la Jordanie a connu une réelle prospérité dès l’Antiquité, où elle a souvent fait partie des plus grands empires, des Hittites aux Romains. L’avènement de l’Islam au 8ème siècle a ensuite laissé une marque indélébile et bon nombre des vestiges prestigieux du pays datent de cette période, comme la citadelle d’Amman. Plus récemment, si son existence était déjà en germe au début du 20ème siècle, la Jordanie obtint son indépendance totale en 1946, sous le règne du roi Abdullah 1er. Depuis, le royaume a joué un rôle crucial dans les efforts de paix au Moyen-Orient. Aujourd’hui, chaque épisode de l’histoire jordanienne est mis en valeur par les pouvoirs locaux comme par la population, notamment au Jordan Museum d’Amman.

I comme Iraq Al Amir : Iraq Al Amir, véritable oasis culturelle située dans la Vallée du Jourdain, est un village étonnant qui vous fait vivre un véritable voyage dans le temps. Niché entre les collines, il abrite des maisons en pierre traditionnelles, des demeures troglodytes, ainsi que des oliveraies et des vergers luxuriants. Son château de Qasr al-Abd, les imposantes tours funéraires nabatéennes et les grottes de la falaise exercent une attraction sur les amateurs d’histoire. La grotte d’Al-Bassah, fréquentée par Jésus et ses apôtres, est également très prisée des croyants du monde entier, de même que la belle église byzantine attenante. Enfin, au cœur du village, vous pouvez visiter les échoppes des habitants qui perpétuent ici les traditions artisanales de Jordanie.

J comme Jordanie : carrefour culturel de plusieurs mondes, la Jordanie s’épanouit dans la diversité. Le pays, où convergent les traditions arabes, perses, chrétiennes, juives et musulmanes, abrite une mosaïque unique au monde où vivent ensemble de nombreuses communautés. Cette cohabitation pacifique se reflète dans le respect mutuel des traditions et des patrimoines religieux et culturels, de Pétra à Amman en passant par la grotte d’Al-Bassah. La Jordanie, porte entre l’Orient et l’Occident et entre le passé et le présent, incarne l’ouverture d’esprit et la tolérance.

Nos suggestions de voyages en Jordanie


Explorez nos exemples d’itinéraires qui vous permettront de découvrir la Jordanie au cours d’un voyage unique…

Tous nos voyages en Jordanie

K comme Kerak : située à quelques kilomètres de la Mer Morte, la ville de Kerak est connue pour abriter une spectaculaire fortification datant du 12ème siècle. Construite par les Croisés, l’imposante citadelle impressionne par ses hauts remparts, son dédale de tunnels et ses belles salles voûtées. Elle offre également des points de vue panoramiques exceptionnels à ses visiteurs. Au-delà des murailles de la forteresse, la ville de Kerak brille par son authenticité, ses marchés animés et ses ruelles pleines de charme.

L comme Luth : le luth, ou oud, est un instrument traditionnel dont les notes envoûtantes résonnent couramment dans les ruelles des villes de Jordanie. Ses mélodies aux sons mélancoliques incarnent l’âme de la musique jordanienne. Celle-ci reflète parfaitement la diversité culturelle du pays : les chants folkloriques et les danses joyeuses proviennent en effet du fond des âges et sont habités d’influences arabes, bédouines ou levantines. La musique jordanienne célèbre ainsi l’héritage culturel du pays et transporte ses auditeurs dans un véritable voyage sonore.

M comme Mer Morte : la Mer Morte marque la frontière entre la Jordanie et Israël. Trésor naturel unique, elle est dotée d’un tel taux en sel qu’aucun poisson ni aucune algue n’est capable d’y survivre. Ses eaux sont également saturées de minéraux bienfaisants et invitent les baigneurs à flotter sans effort. Entourée de montagnes escarpées, la Mer Morte est par ailleurs dotée de panoramas époustouflants. Elle demeure un site exceptionnel, imprégné d’histoire biblique.

N comme (Mont) Nébo : le Mont Nébo est un témoin essentiel de l’histoire biblique. C’est en effet depuis le Mont Nébo que Moïse aperçut, selon la Bible, le pays de Canaan. C’est aussi ici qu’il serait mort, sans avoir pu pénétrer en Terre Promise. En haut du mont, les vestiges de la basilique byzantine racontent une histoire millénaire. Tout près de là, une croix en bronze commémore le lieu de la mort de Moïse. Du sommet, le panorama s’étend sur la Mer Morte, Jéricho et les montagnes de Judée. Imprégné de spiritualité, le Mont Nébo exerce une attirance particulière sur les pèlerins et sur les visiteurs en quête de contemplation et de réflexion.

mont-nebo-jordanie

©Irina84

O comme Oiseaux : pélicans, gobemouches, flamants roses, hiboux du désert, aigles royaux : avec plus de 400 espèces résidentes et migratrices, la Jordanie est un paradis pour les amateurs d’ornithologie ! Au printemps et en automne, près d’un milliard d’oiseaux migrateurs survolent le pays lors de leur voyage saisonnier. La Mer Morte, les réserves naturelles de Dana et Azrag, ainsi que les vastes déserts, leur offrent des habitats variés qui expliquent cette diversité. Carrefour crucial sur les itinéraires de migration, la Jordanie veille en permanence à la préservation de son écosystème, essentiel pour les oiseaux.

P comme Pétra : cité sculptée entièrement dans la roche rose du désert jordanien, Pétra est un trésor d’histoire et d’architecture. Cachée entre des canyons majestueux, Pétra se situe au détour du Sîq, une gorge étroite qui mène tout droit au fameux Al-Khazneh, le monument le plus célèbre de la cité troglodyte. Érigée, ou plutôt sculptée, au 6ème siècle avant notre ère, la ville était le cœur de la civilisation nabatéenne, prospérant grâce au commerce caravanier. Inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, Pétra reste une pure merveille, qui captive ses visiteurs par ses monuments, des tombeaux royaux aux temples enchanteurs en passant par son théâtre romain. Découvrez tous nos programmes dans la région de Pétra et partez à la découverte d’un des plus beaux site du pays.

Q comme Qasr Al-Harranah : l’impressionnant château de Qasr Al-Harranah, au cœur du désert jordanien, date des premiers siècles de l’Islam. Ses murs en pierre, ses voûtes et ses arcades témoignent du raffinement artistique et de l’ingéniosité de l’architecture islamique. Érigé au cœur d’un paysage désolé, Qasr Al-Harranah était autrefois utilisé comme caravansérail. Parfaitement préservé, il permet aujourd’hui à ses visiteurs d’obtenir un aperçu fascinant de la vie dans le désert et de l’histoire de la Jordanie.

Nos suggestions de voyages en Jordanie


Explorez nos exemples d’itinéraires qui vous permettront de découvrir la Jordanie au cours d’un voyage unique…

Voir tous nos voyages

R comme Randonnée : en Jordanie, les itinéraires de randonnée vous entraînent à la découverte de paysages très divers, entre montagnes et vallées verdoyantes. Le sentier de Dana révèle ainsi des paysages spectaculaires, du désert aux gorges profondes. Celui de l’Ajloun traverse des forêts denses et des ruines anciennes, tandis que les canyons colorés du Wadi Rum sont des terrains de jeu idéaux pour les aventuriers. Que ce soit l’ascension du mont Um Ad Dami ou l’exploration des sentiers de Pétra, en Jordanie, chaque randonnée est une aventure unique et épique. Quant aux plus sportifs, ils peuvent opter pour le Jordan Trail, qui s’étend sur une distance de 650km ! Vous ne savez pas quel itinéraire choisir ? Lisez notre article sur le Top 5 des randonnées à faire en Jordanie.

S comme Shobak : petite ville agricole très appréciée des voyageurs, la ville de Shobak est une étape incontournable pour les passionnés d’histoire en quête d’aventures médiévales. Elle abrite en effet une majestueuse forteresse croisée fondée au 12ème siècle par Baudoin 1er. Cette forteresse marque le paysage désertique de son empreinte architecturale massive. Les visiteurs déambulent dans ses couloirs étroits et explorent les salles voûtées, découvrant ainsi l’histoire envoûtante de la Jordanie médiévale.

T comme Tapis : originaires d’Asie centrale, les tapis Kilims sont aujourd’hui des emblèmes de l’habileté des artisans jordaniens. Ces tapis plats, aux motifs géométriques et aux couleurs chatoyantes, incarnent une connexion profonde avec le patrimoine historique bédouin. D’autres artisanats sont bien sûr répandus dans le pays, peuplant les souks et les ateliers du royaume. La mosaïque, héritée de l’Empire romain, habille les surfaces, tandis que les potiers donnent vie à l’argile avec des céramiques aux nuances éclatantes. Les orfèvres jordaniens, qui travaillent l’or et l’argent, sont aussi particulièrement réputés. Chaque pièce d’artisanat, qu’il s’agisse de cuir, de textile ou de verre soufflé, raconte une histoire ancrée dans la culture et la tradition jordaniennes.

U comme UNESCO : 6 sites jordaniens sont classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi eux, un seul est un site naturel : il s’agit de la zone protégée du Wadi Rum. Les 5 sites culturels témoignent de la diversité de la Jordanie, allant de l’Antiquité (Pétra, site archéologique d’Um er-Rasas) à l’époque de la domination ottomane (As-Salt), en passant par l’histoire biblique (Site du baptême) et le Moyen-Âge islamique (Qusair Amra).

petra-jordanie

©Evgeniy

V comme Vallée de Dana : la Vallée de Dana dévoile ses charmes rustiques entre le désert de Wadi Araba et la Vallée du Rift. Vous déambulez alors entre les roches impressionnantes, et les sentiers parsemés de cyprès, de chênes et de genévriers rouges. La vallée abrite par ailleurs 215 espèces d’oiseaux et 38 espèces de mammifères, dont certaines sont en danger de disparition, comme le serin de syriaque ou le bouquetin de Nubie. Les villages bédouins, authentiques et accueillants, ajoutent une touche humaine à ce magnifique tableau naturel.

W comme Wadi Rum : le désert de Wadi Rum charme par son immensité sauvage et par ses formations rocheuses époustouflantes. Imprégné d’une aura mystique, témoin de l’épopée de Lawrence d’Arabie, le Wadi Rum a servi de décor à plusieurs films renommés (Lawrence d’Arabie, Planète Rouge, Aladdin, Dune, etc.). Les voyageurs ont la possibilité de s’évader dans des randonnées à dos de chameau ou de partir à pied explorer les gorges secrètes. Ils peuvent aussi plus simplement admirer les levers et les couchers de soleil sur le désert ! Les nomades bédouins, gardiens du désert, accueillent avec chaleur les visiteurs et partagent avec plaisir leur conception du monde.

X comme 4X4 : les Bédouins, s’ils perpétuent leurs traditions ancestrales, ont aussi les pieds bien ancrés dans la réalité. Comme les voyageurs, c’est ainsi souvent en 4X4 qu’ils arpentent les sables du désert. La Jordanie compte plusieurs étendues désertiques. Le Wadi al-Mujib, qui forme une gorge spectaculaire, accueille les aventuriers. Le Wadi Araba est, quant à lui, un vaste désert, offrant un paysage de sable ponctué de montagnes isolées. Enfin, le Wadi Jadid charme par ses dunes infinies. Ces déserts, berceaux de l’histoire bédouine, vous permettent de vivre une expérience immersive au cœur de l’immensité jordanienne.

Y comme Yalla : Ce terme arabe de Yalla, qui signifie « dépêche-toi ! », vous avez des chances de le rencontrer régulièrement dans les rues d’Amman lors de votre voyage en Jordanie ! Pilier culturel du royaume, la langue arabe classique en demeure la langue officielle, tandis que l’arabe jordanien vernaculaire enrichit la communication quotidienne de nuances locales. Des discussions animées des souks aux échanges poétiques des oasis, la langue arabe est devenue un fil conducteur liant les générations et les communautés.

Z comme Zarb : le Zarb bédouin est un mode de cuisson ancestral. Il s’agit de placer viande et légumes dans un trou creusé dans le sable et de les recouvrir de braises, ce qui crée des saveurs uniques au monde. La cuisine bédouine, imprégnée de traditions, offre une belle palette de plats délicieux, comme le Mansaf, un festin de riz et d’agneau. Au-delà des traditions bédouines, la cuisine jordanienne actuelle fusionne les influences arabes, méditerranéennes et levantines, avec des mets comme le falafel et le mezzé. Des plats épicés aux délices sucrés, elle vous transporte dans un voyage culinaire exceptionnel.

Nos articles associés


Poursuivez votre découverte de notre pays et la préparation de votre voyage en explorant d’autres articles de notre guide de voyage dédié à la Jordanie !

Le Top 5 des déserts de Jordanie

Le Top 5 des déserts de Jordanie
Blottie entre la mer Rouge et la mer Morte, la Jordanie est un petit pays dont la superficie est presque entièrement recouverte par le désert.
Voir l‘article

Top 10 des activités à faire en Jordanie

Top 10 des activités à faire en Jordanie
Les canyons, déserts et eaux limpides de la Jordanie en font une destination idéale pour tous les amoureux du plein air. Sur terre, en mer ou dans les airs, l’un des plus beaux pays du Levant procure des souvenirs impérissables à tout voyageur.
Voir l‘article

Les plus belles réserves naturelles de Jordanie

Les plus belles réserves naturelles de Jordanie
Au milieu de ces paysages arides se dessinent des wadis (« vallées »), des montagnes et des oasis riches d'une biodiversité exceptionnelle.
Voir l‘article
Suivre le guide